Connexion
Accueil
.
Translate my forum
.





Bonjour !

Forums


Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Une histoire de préventions sur votre site de social bookmarking

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 315
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

plantes extrêmement toxiques!

le Mer Sep 14 2016, 08:12





Lierre : des risques de convulsions
Le lierre (hedera helix) est à la fois détoxifiant en appartement, puisqu’il décompose les polluants du benzène, du formaldéhyde et de la trichloréthylène, mais aussi très dangereux s'il est ingurgité par erreur. Ce qu’on risque : Il peut provoquer des allergies par contact direct (en le coupant) : irritation, œdème, conjonctivite, crise d’asthme mais ce sont surtout ses drupes toxiques (petits fruits à noyau) qui même à raison de 2 à 3 chez l’enfant peuvent poser problème. Parmi les risques "vomissements, diarrhées voire délires, convulsions et mort par asphyxie" prévient Florence Raynaud, naturopathe.


Glycine : de fortes céphalées
Le parfum enivrant de la glycine (wisteria) ne doit pas tromper sur sa toxicité. C'est une plante toxique (en particulier ses graines). Ce qu’on risque : En cas d'ingurgitations, il y a des risques "de troubles digestifs comme des nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales" alerte la naturopathe mais aussi potentiellement de "fortes céphalées".


Muguet : il augmente la pression artérielle
De par sa composition en glycosides cardiaques notamment, le muguet (convallaria majalis) est très toxique. Offrir un bouquet de muguet peut rapidement se transformer en cauchemar en cas d'ingurgitation par un enfant ou un animal. Ce qu’on risque : Le muguet peut ralentir le rythme cardiaque et accentuer les contractions du cœur tout en augmentant la pression artérielle.


Gui : des vomissements
"Les protéines toxiques du gui (viscum album) les viscotoxines, se situent dans les feuilles et les tiges (mais moins dans les bais)", prévient Florence Raynaud, pharmacienne. Ce qu’on risque : vomissements, diarrhées, faiblesses et agitation peuvent apparaître après l’ingestion de plus de 5 baies ou des feuilles/tiges.Ingurgitées en grandes quantité, les baies du gui peuvent poser des problèmes cardiaques, et les branches des nausées, des vomissements et des somnolences.


Anémone : une inflammation locale si on touche la plante avec la bouche
Le suc de l'anémone (anemone nemorosa) contient des composés toxiques dont la teneur varie selon les espèces. Certaines de ses protéines sont impliquées dans un effet épidermique vésicant sur la peau et les muqeuses. Ce qu’on risque : "Une inflammation locale et des vésicules si la plante touche la bouche. En cas d’ingestion elle peut aussi provoquer vomissements, diarrhées, vertiges, faiblesse, voire inflammation des reins, exaltation de la sécrétion urinaire, convulsions, avec des difficultés respiratoires et cardiaques", explique Florence Raynaud.


Ficus : des risques de conjonctivites
Cette plante d’appartement (surtout le ficus benjamina et le ficus elastica) est la première cause d’accidents chez les jeunes enfants du fait de sa large répartition dans nos intérieurs. Ce qu’on risque : "Sa sève possède un latex irritant et on observe nausées, vomissements, et douleurs abdominales ainsi que des brûlures légères autour de la bouche suite à ingestion", alerte la naturopathe. Pour certaines personnes allergiques à la poussière riche en certains allergènes (ficus benjamina), la plante peut occasionner des rhinopharyngites, des conjonctivites ou des crises d’asthme aux endroits clots où se trouve la plante.


Laurier rose : une plante jolie mais cardio-toxique
Fleurs, feuilles, écorce, bois. Toute les parties du laurier-rose (nerium oleander), plante pourtant très belle, sont toxiques. Ce qu’on risque : La plante entraîne d’abord des troubles d’ordre digestif (vomissements abondants immédiat après l’ingurgitation), puis cardiaques puisqu’elle contient une substance cardio-toxique. "Selon la quantité ingérée, l’intoxication peut être plus ou moins grave, et même mortelle et il faut pas sous-estimer les symptômes" souligne Florence Raynaud. Attention à ne pas confondre le laurier-rose et le laurier-sauce, comestible. Seule une bonne connaissance des plantes peut autoriser à aller chercher seul des aromates. En cas de doute, demander conseil à un pharmacien.


Le pommier d’amour : perte d'équilibre et baisse de la température
Le pommier d’amour (Solanum pseudocapscicum) pourrait bien vous donner le baiser de la mort. Ces jolies petites baies rouges et jaunes cultivées surtout pour la décoration d’intérieure sont de vrais dangers. Ce qu'on risque : De par leur composition en solanine, ces baies, comme les germes sur les pommes de terre, irritent le tube digestif et peuvent provoquer vomissements, constipations, diarrhée, tremblements et perte d’équilibre ainsi qu’une baisse de la température en cas d'ingestion. Plus encore quand elles sont vertes. A noter : L'intégralité de l'arbuste est toxique (feuilles, tiges et racines).


Poinsettia : son latex est toxique
Egalement surnommée "étoile de Noël", la poinsettia (euphorbia pulcherrima), aux jolies bractées rouges ou blanches, est une plante assez toxique. Ce qu’on risque : "Les animaux ou les humains qui ingurgiteraient par erreur l’étoile de Noël peuvent être soumis à une allergie au latex de la plante et souffrir de diarrhées et de problèmes digestifs", avertit la pharmacienne. Elle peut également produire des réactions allergiques ou des irritations. Pour les tailler, mieux vaut mettre des gants afin de protéger les yeux. "Il est important de bien laver la peau en cas de contact avec le latex d’une euphorbe", précise le centre belge Antipoison.


Cigüe : un poison antique
La ciguë (conium maculatum) est une plante extrêmement toxique, surtout connue pour avoir empoisonné le philosophe Socrate, condamné à mort. Ce qu’on risque : "La feuille de cigüe ressemble à du persil, la fleur à du fenouil, mais il ne faut pas confondre car 1 à 2 branches suffisent à donner la mort", affirme la pharmacienne et naturopathe Florence Raynaud.


Dieffenbachia : des lésions à l’œsophage
Souvent utilisée comme plante d’appartement, la dieffenbachia plaît par ses grandes feuilles bariolées. Ce qu’on risque : "Le latex (lait dans la tige) de la plante est composée de cristaux d’oxalate, les sels minéraux de l’acide oxyanique, qui peuvent brûler extrêmement la bouche ou la langue en cas d’ingurgitation par un enfant" explique Florence Raynaud. "Le mâchonnement d’une feuille peut aussi entraîner des "difficultés à avaler, parfois même [...] respiratoires" ajoute le centre belge Antipoison. En cas d’ingurgitation, elle peut produire "des douleurs abdominales, des vomissements, de la diarrhée et même des lésions de l’œsophage", précise le centre. Le contact avec la peau peut également entraîner une inflammation.


Lantanier : hépato-toxique
Les fruits du lantanier ou "lantana camara" sont à craindre quand ils sont encore verts, tout comme son feuillage. Ce qu'on risque : Les fruits et le feuillage sont hépato-toxiques en cas d'ingurgitation. Son feuillage produit des triterpénoïdes et des pentacycliques qui le rendent mauvais pour le foie et photosensibilisant pour les animaux.


Belladone : des délires et troubles de la concience
La belladone (atropa belladonna) est une plante dangereuse et toxique toute l’année mais plus spécifiquement pendant l’automne à cause de ses baies noires. Ce qu’on risque : Elle contient un alcaloïde toxique : l’atropine. "2 à 3 de ses baies peuvent provoquer une intoxication aiguë chez l’enfant et agir sur le système nerveux un quart d'heure à une demie-heure après l’ingestion en déclenchant des troubles cardiaques, délires et troubles de la conscience", informe la pharmacienne.


Ricin : une détresse respiratoire mortelle
6000 fois plus toxique que le cyanure et 12 000 fois plus que le venin du crotale, le ricin (ricinus) est composé de ricine, une protéine très toxique, surtout en cas d’inhalation par voie pulmonaire ou parentérale. Ce qu’on risque : En quelques minutes voire plusieurs heures, le sujet risque une irritation oculaire (brûlure, larmoiement, conjonctivite), et pharyngée. "Une irritation respiratoire est également possible, marquée par des toux, dyspnée, œdème pulmonaire... et peut même déclencher une détresse respiratoire aiguë" précise Florence Raynaud. Utilisée comme poison par les services secrets bulgares dans les années 1980, la ricine peut conduire à la mort en trois à cinq jours après l’apparition des symptômes.


Datura Stramonium : sécheresse des muqueuses
Cette plante de la famille des solanacées est riche en alcaloïdes. Ceux-ci sont toxiques en cas d'ingestion. Ce qu’on risque : Des effets secondaires désagréables comme la sécheresse des muqueuses, l’amnésie, la confusion mentale qui peut elle-même entraîner des risques d’accidents. Remerciements à Florence Raynaud, pharmacien et naturopathe, coauteur de Ma boîte à pharmacie naturelle, Editions du Dauphin, 2012 pour sa collaboration à cet article.





_________________
Mayanne
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum