Connexion
Accueil
.
Translate my forum
.

Forums




Bonjour !

Forums


Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée
Mots-clés

zika  

Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 280
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Réduire les risques de mort subite du nourrisson !

le Mer Sep 28 2016, 03:36







Dr Geneviève François, pouvez-vous nous expliquer le phénomène de mort subite du nourisson?

La mort subite du nourrisson (MSN) est le décès inopiné d'un nourrisson pendant son sommeil. Ce décès demeure inexpliqué, malgré des examens approfondis, y compris l'autopsie.

La MSN constitue la cause principale de mortalité des enfants de 1 mois à 1 an. Néanmoins, les décès interviennent essentiellement entre le 2ème et le 5ème mois qui suivent la naissance. Aujourd'hui, en Belgique, on estime (il n'y a pas de chiffres exactes) qu'environ 70 enfants décèdent chaque année de la mort subite du nourrisson (sur 100.000 naissances vivantes).

Quelle est l'importance du problème en Belgique?

La MSN reste la cause principale des décès d'enfants entre 1 mois et 1 an dans notre pays.

Existe-t-il un moyen de dépister les risques de mort subite?

Malheureusement, non. Nous savons que certains enfants sont plus vulnérables: les prématurés ou les enfants de faible poids (les risques sont 7 fois plus importants chez les nourrissons de moins de 1k 700 à la naissance que chez ceux de plus de 3 kg), un enfant dont le jumeau ou l'aîné est décédé de mort subite, plutôt les garçons que les filles. Ce sont hélas des facteurs sur lesquels il est impossible d'agir.

Par contre, on peut lutter contre certaines mauvaises habitudes et faire un bilan de santé de l'enfant, via la polysomnographie (ou enregistrement du sommeil). Cet examen nous permet de recueillir toute une série de renseignements sur la qualité du sommeil, sur le fonctionnement du coeur, de la respiration, et du système nerveux d'un enfant. Il n'est pratiqué que chez des nourrissons présentant des facteurs de risque. Il permet d'évaluer les compétences et la maturité des contrôles durant le sommeil.

Quels sont ces facteurs de risque?

Les principaux facteurs de risque de mort subite se divisent en 3 grands groupes, qu'on appelle les 3 grands M: maturation, maladies, milieu. Le risque est accru lors de la combinaison de ces trois groupes.

La maturation est celle des systèmes contrôlant les fonctions vitales comme la respiration, l'activité cardiaque, les réactions neurovégétatives, ou la dynamique digestive. Le jeune nourrisson dont les fonctions vitales sont instables peut développer des blocages respiratoires ou des ralentissements cardiaques durant le sommeil. Ces anomalies des mécanismes de contrôle sont parfois signalées par une pâleur intense, une transpiration excessive ou des bruits respiratoires pendant le sommeil. Elles sont mises en évidence par des examens spécialisés.

Certaines maladies (infections virales ou bactériennes, telles qu'une grippe, une entérite, ...) peuvent se révéler dramatiques pour un nourrisson car elles peuvent perturber ses contrôles respiratoires et/ou cardiaques.

Enfin, le milieu. Le tabagisme de la mère durant la grossesse, et ensuite le tabagisme autour de l'enfant après la naissance, expose le nourrisson à des difficultés respiratoires dès la naissance. Une privation inhabituelle de sommeil, un environnement trop chaud, ou encore l'administration de médicaments sédatifs, sont des conditions qui favorisent le dérèglement de ses fonctions respiratoires durant le sommeil. Il faut également être attentif à la taille du lit, de l'oreiller, des peluches, ... car il y a là un risque d'étouffement du bébé.

Les parents peuvent-ils percevoir des signaux d'alerte?

Oui, certains signes doivent alerter: bébé est inhabituellement calme ou agité, il gémit durant son sommeil et lorsqu'il est éveillé, il vomit ou refuse de s'alimenter plusieurs fois de suite, il respire difficilement ou bruyamment sans que la cause ne soit identifiée, il est anormalement pâle, il transpire abondamment pendant son sommeil, sans raison apparente (vêtements mouillés de sueur), avec des conditions de couchage adéquates. Si un ou plusieurs de ces signes sont présents, il est nécessaire de consulter un médecin.

Y a-t-il un conseil à donner aux parents?

Il y en a quatre: le bébé doit dormir sur le dos, avec le visage bien dégagé, dans une chambre dont la température oscille entre 18 et 20°, et surtout, dans un environnement sans tabac. et nous conseillons aux mères d'opter pour l'allaitement maternel (à condition de ne pas fumer, et d'éviter de consommer de l'alcool, des excitants et des médicaments sans avis médical!),


PDF :




_________________
Mayanne
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum