Connexion

Récupérer mon mot de passe

Accueil
.
Translate my forum
.





Bonjour !

Forums


Derniers sujets
» Le climat sera brûlant pour nos petits-enfants
Hier à 16:07 par Admin mayanne

»  Sauver Internet !
Sam Déc 16 2017, 05:52 par Admin mayanne

» Ont-ils eu tort d’avoir raison avant tout le monde ?
Ven Déc 08 2017, 02:39 par Admin mayanne

»  Le nouveau jeu dangereux des cours de récréation
Ven Déc 08 2017, 02:34 par Admin mayanne

» En 2050, les gens avec moins de 150 de QI ne serviront à rien ! Donc...
Lun Déc 04 2017, 06:18 par Admin mayanne

» Pourquoi rendre obligatoires huit vaccins supplémentaires en 2018 ?
Ven Déc 01 2017, 04:58 par Admin mayanne

» Un incroyable système d’espionnage des internautes mis au jour
Mer Nov 29 2017, 06:22 par Admin mayanne

»  Le glyphosate autorisé cinq ans de plus dans l’UE
Mer Nov 29 2017, 05:09 par Admin mayanne

» La technologie révolutionnaire qui aspire à améliorer la performance mentale
Ven Nov 24 2017, 03:49 par Admin mayanne

» Les secrets inavouables de nos téléphones portables
Ven Nov 24 2017, 03:46 par Admin mayanne

»  Après Internet, Blockchain révolutionne la technologie
Jeu Nov 23 2017, 06:30 par Admin mayanne

» Les Etats-Unis autorisent une première pilule connectée
Jeu Nov 23 2017, 06:27 par Admin mayanne

» Des milliards de tonnes de plastique submergent la planète
Ven Nov 17 2017, 02:33 par Admin mayanne

» Consentement sexuel des mineurs: l'âge minimal pourrait s'établir à "13 ou 15 ans"
Lun Nov 13 2017, 10:00 par Admin mayanne

» 17 pesticides dans le thé
Ven Nov 10 2017, 02:22 par Admin mayanne

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Une histoire de préventions sur votre site de social bookmarking


Nouveau crime contre les plantes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouveau crime contre les plantes !

Message par Admin mayanne le Sam Juin 10 2017, 03:23




Un herbier français historique, vieux de 230 ans, appartenant au Muséum national d’histoire naturelle a été saisi et détruit par les services des douanes d’Australie au nom de la « biosécurité » [1].


Chère lectrice, cher lecteur,


J’ai eu les larmes aux yeux en apprenant la nouvelle.


Un herbier français historique, vieux de 230 ans, appartenant au Muséum national d’histoire naturelle a été saisi et détruit par les services des douanes d’Australie au nom de la « biosécurité » [1].




Un herbier français historique, vieux de 230 ans, appartenant au Muséum national d’histoire naturelle a été incinéré par les services des douanes d’Australie au nom de la « biosécurité ».


Cet herbier avait été prêté par les scientifiques français à leurs confrères de l’herbarium de Brisbane dans l’État du Queensland (Australie).


Après de longues procédures administratives, l’autorisation fut accordée. L’herbier français partit pour l’Australie au mois de mars 2017 avec les précautions d’usage pour ce trésor du patrimoine mondial.


Mais voilà qu’en arrivant sur place, « il manquait des documents de quarantaine pour passer la douane [2] ».


Ces exigences ne concernent pas les plantes rares du XIXe siècle. Elles ont été conçues pour éviter l’introduction de microbes et de parasites dangereux pour l’environnement et l’agriculture d’Australie, dans le cadre du commerce international des fruits tropicaux et des animaux vivants !


Qu’à cela ne tienne, « le règlement, c’est le règlement ».


Les douaniers estiment que les « papiers ne sont pas en règle ». Ils procèdent sur le champ à l’incinération. Ces spécimens irremplaçables de plantes sont réduits en cendre.


« Une perte irréparable »
« C’est une perte irréparable », a expliqué Michel Guiraud, directeur des collections du Muséum [3].


« On a détruit les indices de la biodiversité d’il y a deux cents ans, lesquels sont importants quand on veut étudier les changements climatiques. »


Bis repetita
Les douanes australiennes n’en sont pas à leur coup d’essai.


Elles ont détruit récemment, pour les mêmes raisons absurdes, un herbier contenant de très vieux spécimens récoltés il y a cent cinquante ans sur les sommets de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le long de la côte australienne. Des plantes rarissimes qui n’existent plus aujourd’hui [4].


Ces plantes étaient d’une importance cruciale dans une zone de la planète particulièrement concernée par le changement climatique. C’est là, notamment, que se trouve la Grande Barrière de corail, d’une importance vitale pour l’avenir de l’humanité.


Les autorités australiennes rejettent la faute sur les autres
Bien loin de présenter ses excuses, le ministère australien de l’Agriculture et des Ressources en eau a déploré un « événement profondément regrettable », mais s’est empressé d’ajouter qu’il y avait une « responsabilité partagée », car les botanistes français auraient dû « se soumettre aux conditions d’importation [5] » !


Autrement dit, nos chercheurs du Muséum d’histoire naturelle sont supposés connaître la réglementation australienne en matière d’importation de fruits et légumes, et ils n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes si leur herbier a été détruit par les douaniers !


Devant l’absence de protestation de la part de nos représentants politiques, j’ai créé une page pour manifester directement notre indignation auprès des autorités australiennes.


Nous en avons assez de cette indifférence, de ce mépris pour les plantes qui, rappelons-le, fournissent à l’humanité depuis la nuit des temps son alimentation et ses médicaments (naturels).


Comment les autorités entretiennent la peur et l’ignorance vis-à-vis des plantes
Derrière ces gestes insensés, gravissimes et répétés de destruction, il y a évidemment une ignorance profonde, une peur même des plantes.


Cette peur est entretenue par les autorités, qui ne cessent de chercher à jeter le discrédit sur les plantes médicinales.


Rappelons que, dans la France de 2017 :


le décret de Vichy qui a abrogé le diplôme d’herboriste en 1941 n’a toujours pas été annulé. La France ne compte plus que 15 herboristeries, contre 23 000 pharmacies [6] ;


les cueilleurs de plantes sauvages sachant encore récolter a fumeterre, le gattilier, la scrofulaire, la bardane et l’achillée millefeuille, ne sont plus qu’une poignée ;


seules 30 plantes sont encore au programme en faculté de médecine, sur plus de 800 000 connues ;


il est toujours interdit d’indiquer que le fenouil aide à la digestion, que le thym soulage la bronchite, et même que la camomille calme les nerfs et favorise le sommeil !


Persécutions permanentes
Les derniers herboristes en France en activité sont d’ailleurs régulièrement persécutés :


l’herboriste Jean-Pierre Raveneau, qui tenait une des dernières herboristeries de Paris, a été condamné l’an dernier à un an de prison avec sursis pour « exercice illégal de la pharmacie en récidive », pour avoir vendu des tisanes et des huiles essentielles [7] ;


Michel Pierre, de l’herboristerie du Palais-Royal à Paris, a lui aussi été condamné par un tribunal en 2013. La juge avait bien reconnu qu’il faisait « tout ce qui était en son pouvoir pour se conformer à la loi », mais celle-ci est contre les herboristes et ils sont donc automatiquement hors de la réglementation [8] ;


Natura Mundi, herboristerie en ligne des Pyrénées-Orientales, est actuellement harcelée par les agents de la DGCCRF.


L’herboristerie est devenue un métier de kamikaze
L’herboristerie est devenue une profession de kamikaze.


Au moindre prétexte, les stocks sont mis sous scellés. On inflige des amendes aux herboristes, qui doivent en plus s’attendre chaque matin à voir la brigade des fraudes débarquer chez eux et les obliger à détruire leur production.


La moindre mention absente ou excessive sur vos étiquettes, et vous êtes passible de poursuites.


Ce harcèlement est évidemment la cause du recul de la connaissance et de l’usage des plantes médicinales. Avec ce recul, l’ignorance et les peurs montent, et c’est ainsi qu’on en arrive à des catastrophes comme celle commise par ces douaniers qui ont évidemment « cru bien faire » en jetant au feu ces herbiers inestimables.


Faisons entendre notre voix !
Nous en avons assez de ce mépris qui déjà fait trop de mal à l’humanité et à la planète.


Joignez votre voix à la mienne pour exprimer votre volonté de défendre les plantes médicinales, en cosignant la lettre que j’adresse au ministère australien de l’Agriculture et des Ressources en eau.


MESSAGE COLLECTIF ADRESSÉ AU MINISTÈRE AUSTRALIEN DE L’AGRICULTURE ET DES RESSOURCES EN EAU, SUITE À LA DESTRUCTION DE DEUX HERBIERS ANCIENS IRREMPLAÇABLES.


Nos contemporains sont mobilisés par toutes sortes de causes humanitaires, politiques, économiques ou sociales valables.


Mais restaurer le lien entre l’humanité et les plantes est le fondement de tout le reste.


Participez à cette prise de conscience. Aidez-moi à rappeler que le monde végétal est à l’origine de tout. Nos enfants ne doivent pas finir, comme dans Wall-e, avec la dernière plante du monde ayant poussé dans une vieille chaussure.


Le film Wall-e raconte l’histoire d’un robot qui sauve une jeune pousse dans un monde qui a perdu tout lien avec la nature. Agissons avant qu’il ne soit trop tard !



Pétition - Je signe la lettre ouverte :

https://actions.santenatureinnovation.com/crime-contre-les-plantes/#/?source=LLBT631&co_source1=XSW1T631


Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis



_________________
Mayanne
avatar
Admin mayanne
Admin

Messages : 327
Date d'inscription : 13/01/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://histoiresincroyables.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum