Connexion
Accueil
.
Translate my forum
.

Forums


Forums





Bonjour !

Forums


Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée
Mots-clés

SOLEIL  zika  rechauffement  mort  

Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 288
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Une nouvelle génération de virus Android

le Mer Juin 14 2017, 04:21




De nouveaux chevaux de Troie s'attaquent aux données bancaires sur les applis Android. Notamment en France.

(CCM) — Les principales banques françaises sont touchées par le même mode opératoire : les utilisateurs pensent télécharger une application Android « classique », mais installent en réalité un cheval de Troie. Le malware n'a plus qu'à intercepter les données bancaires transmises via l'application.

Ce réseau de botnets est particulièrement actif en France et en Allemagne. Les clients des 40 plus grands réseaux bancaires sont ciblés par ces trojan d'un nouveau genre. Le constat a été réalisé par la société Securify B.V., spécialisée dans la sécurité des applications mobiles. Son rapport (lien en anglais) fait état de près de 2 300 victimes françaises pour un seul de ces botnets bancaires. D'autres sont en cours d'étude. Ils pourraient être encore plus répandus, comme le cheval de Troie HisHeatWant, qui aurait déjà récupéré à lui seul 200 données de cartes bancaires et 750 identifiants de comptes en ligne.

L'attaque se fait lors du téléchargement sur un smartphone Android d'une fausse application grand-public. Le malware récupère ainsi des autorisations et droits d'accès sur le terminal. Deuxième phase du mode opératoire : le cheval de Troie affiche de faux overlay des pages de connexion de banque en ligne ou de demande de numéro de carte bancaire. L'utilisateur a l'impression de confier ses informations à sa banque ou à l'éditeur de l'appli. En réalité, il les envoie aux hackers. Une variante du virus intercepte les SMS de contrôle d'identité envoyés par les banques.

Pour éviter de propager ce type de cheval de Troie, les experts de Securify mettent en garde contre le téléchargement d'applications Android en dehors du Play Store, et recommandent de mettre à jour l'antivirus installé de son smartphone.


_________________
Mayanne
avatar
Admin
Messages : 288
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Re: Une nouvelle génération de virus Android

le Jeu Juil 06 2017, 02:15




Le virus Petya pire que WannaCry ?

La cyberattaque Petya atteint des niveaux jamais vus, même lors de la propagation du ransomware WannaCry.

(CCM) — En mai, l’attaque de WannaCry avait atteint des centaines de milliers de serveurs et PC, à travers plus de 150 pays. Depuis hier, une nouvelle vague de ransomware similaire frappe les systèmes d’information du monde entier. Baptisée « Petya », elle pourrait faire des dégâts à un niveau sans précédent.

Selon les premières analyses des experts en cybersécurité, c’est une nouvelle fois la même faille de sécurité de Windows qui est en cause : EternalBlue. Il semble que les hackers utilisent un mode opératoire semblable à celui de WannaCry pour propager Petya, NotPetya, PetrWrap et autres variantes qui prolifèrent sur les réseaux depuis hier soir. Une fois que le virus a infecté une machine, il attend un redémarrage système pour bloquer l’accès à l’intégralité du disque dur. Aucun « kill switch » n’a été rendu public pour l’instant. Seule l’application du correctif MS 17-10 de Microsoft permet de se prémunir contre la contamination de Windows.

D’abord détectée en Ukraine, l’attaque a mis à mal les systèmes d’information des plus grandes entreprises du pays de façon spectaculaire dans la soirée du 27 juin : banques, métro, aéroport et même le site nucléaire de Tchernobyl semblaient paralysés par le virus. Depuis, Petya s’est propagé dans le monde entier et comme le rapportent nos confrères du Figaro, il frappe bon nombre d’entreprises parmi les plus importantes de la planète. En France, on peut citer Auchan, Saint-Gobain ou encore la SNCF parmi les victimes potentielles de Petya. Au total, les réseaux informatiques de plusieurs milliers d’entreprises sont frappés.

En nombre de postes infectés, la cyberattaque Petya peut paraître plus limitée que WannaCry. Mais si cette nouvelle vague est une attaque sans précédent, c’est parce que les grandes entreprises sont visées : des services logistiques comme TNT ou Maersk, le groupe pharmaceutique Merck… Autant de cibles symboliques, peu susceptibles de payer en bitcoin la rançon demandée de 300 dollars, mais dont la contamination a un retentissement médiatique mondial.

Windows10.0-KB4012606-x64.msu


https://support.microsoft.com/fr-fr/help/4013389/title




_________________
Mayanne
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum