Connexion
Accueil
.
Translate my forum
.





Bonjour !

Forums


Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Une histoire de préventions sur votre site de social bookmarking

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 319
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Les robots intelligents menacent des millions d’emplois

le Dim 21 Fév 2016 - 1:08




Les progrès réalisés ces cinq dernières années dans l’intelligence artificielle vont permettre de construire des robots, capables d’exécuter quasiment toutes les tâches humaines, menaçant des dizaines de millions d’emplois au cours de 30 prochaines années, s’accordent à prédire des scientifiques.

« Nous approchons du moment où les machines pourront surpasser les humains dans presque toutes les tâches », a prévenu Moshe Vardi, directeur de l’Institute for Information Technology à l’Université Rice au Texas. « La société doit se pencher sur cette question dès maintenant car si des robots font presque tout ce que nous faisons comme travail, qu’allons nous faire », s’est-il interrogé aux côtés d’autres experts lors de la conférence annuelle de l’American Society for the Advancement of Science (AAAS) réunie à Washington.

Pour le scientifique qui n’exclue pas la fin du travail humain, « la question est de savoir si l’économie mondiale peut s’adapter à un taux de chômage de plus de 50% ». Aucune profession n’est à l’abri, pas même les travailleurs du sexe, a-t-il lancé.

Une première révolution

L’automatisation et la robotisation ont déjà bouleversé le secteur industriel ces 40 dernières années, dopant la productivité au détriment de l’emploi. Le nombre de création de postes dans le secteur manufacturier a atteint son pic en 1980 aux Etats-Unis et n’a cessé depuis de diminuer, s’accompagnant d’une stagnation des revenus de la classe moyenne, a expliqué Moshe Vardi. Aujourd’hui on compte plus de 200.000 robots industriels dans le pays et leur nombre continue à augmenter.

La recherche se concentre actuellement sur la capacité de raisonnement des machines et les progrès ces vingt dernières années sont spectaculaires, selon cet expert. « On a toutes les raisons de penser que les progrès des 25 prochaines années seront tout aussi impressionnants », a-t-il ajouté. Selon lui, 10% des emplois qui nécessitent de conduire un véhicule aux Etats-Unis pourraient disparaître en raison de l’automatisation de la conduite d’ici vingt-cinq ans.

Bart Selman, professeur de sciences informatiques à l’Université Cornell prévoit quant à lui que « dans les deux ou trois ans (à venir) des machines autonomes (…) feront leur entrée dans la société permettant entre autres la conduite automatisée de voitures et camions mais aussi de contrôler des drones de surveillance ». Cet expert a expliqué que des progrès très importants ont été fait depuis cinq ans notamment dans la vision et l’ouïe artificielles permettant à des robots de voir et d’entendre comme les humains.

Perdre le contrôle face aux machines

Le professeur Selman a indiqué que les investissements dans l’intelligence artificielle aux Etats-Unis ont été de loin les plus élevés en 2015 depuis la naissance de ce domaine de recherche il y a cinquante ans, citant Google, Facebook, Microsoft et Tesla, du milliardaire Elon Musk, soulignant que le Pentagone a demandé 19 milliards de dollars pour développer des systèmes d’armement intelligents.

Ce qui est inquiétant dans ces nouveaux logiciels, s’accordent à dire les experts, c’est leur capacité à synthétiser les données et à exécuter des tâches complexes. « On peut donc s’interroger sur le niveau d’intelligence que ces robots pourront atteindre et si les humains ne risquent pas un jour de perdre le contrôle », a pointé Bart Selman.

Règles éthiques pour limiter

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking avait notamment mis en garde contre ce danger expliquant que « les humains sont limités par une évolution biologique lente ». « L’intelligence artificielle pourrait se développer d’elle-même à un rythme de plus en plus rapide », avait-il expliqué.

Ces questions ont conduit les scientifiques à envisager l’établissement de règles éthiques pour encadrer le développement de l’intelligence artificielle ainsi que de programmes centrés sur la sécurité. Elon Musk a lancé en 2014 une initiative de 10 millions de dollars à cette fin, estimant que l’intelligence artificielle était « potentiellement plus dangereuse que le nucléaire ».

En 2015, un groupe de personnalités de haut vol, dont Stephen Hawking, Elon Musk et Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, avait publié une lettre ouverte plaidant pour « l’interdiction des armes autonomes ». Ils expliquaient que « si une grande puissance développait des armes dotées d’une intelligence artificielle autonome, cela entraînerait une course dangereuse de ce type d’armement ».

Pour Wendel Wallach, un éthicien de l’Université Yale, ces dangers nécessitent une mobilisation de la communauté internationale. L’idée, a-t-il résumé, « est de s’assurer que la technologie demeure un bon serviteur et ne devienne pas un maître dangereux ».
avatar
Admin
Messages : 319
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Re: Les robots intelligents menacent des millions d’emplois

le Dim 19 Mar 2017 - 9:45
Le robot qui donne des cauchemars







La firme américaine Boston Dynamics, propriété de Google, a publié des vidéos de son nouveau robot.


Vous pouvez le voir en action en consultant cette page :


A voir : Boston Dynamics unveils 'nightmare-inducing' hybrid robot


https://www.theguardian.com/technology/2017/feb/28/boston-dynamics-handle-nightmare-inducing-hybrid-robot-google




C’est un robot capable de se dresser sur ses « pattes arrière », qui sont en fait des roues, et ainsi de se déplacer à une vitesse folle, y compris en sautant des obstacles ou en dévalant des escaliers.


Il est capable, telle une créature surhumaine, de soulever des charges, de les transporter et, on peut le supposer, les jeter à une grande distance.


Il peut poursuivre quelqu’un dans un bâtiment, dans la rue, mais aussi dans les bois, et l’écrabouiller de ses bras mécaniques.


Ce robot a encore l’air d’une machine bizarre. Mais ce n’est qu’une question d’années, ou de mois, avant que les ingénieurs ne parviennent à lui donner une forme humaine.


Un robot armé
Maintenant que ce robot existe et qu’il est capable de ces prouesses, ce n’est qu’une formalité que de l’équiper d’une puissante mitrailleuse et de le programmer pour tirer sur tout ce qui bouge.


Il aura tous les avantages sur les soldats. Il sera plus puissant, plus rapide. Il visera plus précisément. Il n’aura pas besoin de se reposer. Il ne sera jamais ni effrayé ni démoralisé.


Il pourra être blindé et ainsi résister aux tirs, aux radiations.


Surtout, il obéira toujours à son maître, jamais il n’aura d’objection de conscience.


Il ressemblera alors en tout point à Terminator, le robot cauchemardesque du film de James Cameron sorti en 1984. Ce film de science-fiction traitait de la menace pour l’être humain que feraient naître des robots créés par une super-intelligence.


Nous ne sommes qu’en 2017. Le cauchemar de Terminator est-il sur le point de devenir une réalité ?


De tels robots pourront être produits à la chaîne dans des usines. Ensuite, il suffira de les envoyer par groupes de 1 000, 10 000 ou 100 000 à l’assaut de n’importe quelle cible militaire ou civile. Ce ne sera qu’une question de budget.


Équilibre de la terreur
Bien entendu, comme pour toutes les armes, « conventionnelles » ou non, les grandes puissances ne laisseront pas les autres s’équiper d’armées de tels robots tueurs sans réagir.


Des robots antirobots verront le jour, exactement comme on a créé les « missiles antimissiles », et ainsi de suite.


Mais il n’empêche que nous, citoyens isolés, désarmés et pacifiques, nous ne pourrons que nous sentir comme de la menue monnaie, dérisoire, inutile, au milieu de cet affrontement de géants.


Notre sort sera encore plus entre les mains de nos gouvernants.


Déjà, actuellement, nous nous apercevons que le système électoral ne nous protège pas contre l’accession au pouvoir de personnes fantasques, peu fiables. Nous leur confions pourtant des responsabilités immenses. Que nous réserve l’avenir ?


Le futur de l’homme
Plusieurs grands patrons américains annoncent que ces histoires de robot et d’intelligence artificielle constituent la pire menace qui ait jamais pesé sur l’humanité. Selon Elon Musk, le patron de la firme de voitures électriques Tesla, le danger est « pire que la bombe atomique [1] ».


Beaucoup s’inquiètent aussi des conséquences économiques et sociales de la robotisation. Les robots seront bientôt capables de faire pratiquement tous les métiers des êtres humains. Moshe Vardi, directeur de l’Institut des technologies de l’Information à l’université Rice au Texas, prévoit un taux de chômage de plus de 50 % au niveau mondial d’ici une trentaine d’années [2].


Fouillez sur Internet, vous verrez d’incroyables vidéos de véhicules sans conducteur, de robots serveurs dans les restaurants, de robots cuisiniers, sans parler de tous les robots industriels qui rendent les ouvriers « obsolètes ».


« Obsolètes » est la grande expression à la mode. L’être humain serait, selon certains, « désavantagé par sa biologie », qui ne peut évoluer qu’à toute petite vitesse, par rapport à des robots dont les progrès suivent ceux, exponentiels, de l’informatique.


Bientôt, la plupart des êtres humains seront devenus inutiles. Ils seront même gênants. Ils gêneront les robots, qui n’auront plus besoin d’eux pour continuer l’aventure commencée par l’humanité sur la Terre !


Revenons sur Terre
Mais en ce qui me concerne, je ne crois pas une seconde à ces anticipations pessimistes. Elles sont, pour moi, tout juste bonnes à stimuler les adolescents en manque de sensations fortes.


D’abord, sur le sujet de la guerre : on aime se faire peur avec les menaces d’apocalypse.


Mais l’art militaire depuis des millénaires met les populations civiles à la merci des armées agressives ! Les nouveaux moyens techniques n’y changent rien.


Savez-vous que Jules César, lorsqu’il conquit la Gaule il y a vingt siècles, commandait à ses légions de tuer absolument tout le monde, femmes, enfants et vieillards compris. Il explique cela fièrement dans la Guerre des Gaules : il rayait des peuples entiers de la carte. Ce n’est que par volonté, par stratégie politique, notamment pour disposer de bras pour exploiter le territoire concerné, qu’il faisait alliance avec certains peuples à qui il laissait la vie sauve.


Les Ottomans ont fait la même chose dans leur empire jusqu’au début du XXe siècle.


Dès que des troubles éclataient quelque part, le sultan envoyait ses troupes d’élite, les janissaires, et ceux-ci massacraient non seulement les révoltés, mais également toutes les personnes des environs. C’était le nettoyage par le vide. Il repeuplait ensuite la région avec des populations venues d’ailleurs.


À plus forte raison, les grandes puissances disposent, depuis le XIXe siècle, de tous les moyens techniques pour exterminer, jusqu’au dernier, les peuples. Si l’armée américaine décidait d’envahir n’importe quel pays et de tuer absolument tous ses habitants jusqu’au dernier, cela pourrait être fait en quelques jours ou semaines, sans utiliser ni armes nucléaires, ni armes chimiques ou bactériologiques, ni… robots.


Les robots ne changent rien.


Quant aux emplois, c’est aussi une illusion que de croire que les robots vont nous rendre inutiles.


C’est le contraire : plus nous pouvons faire faire de tâches par des robots qui nous aident, plus nous devenons efficaces. Si nous n’avons plus besoin de conduire dans les embouteillages grâce à un pilote automatique, faire le service à table ou la vaisselle parce qu’un robot le fait à notre place, cela nous permettra de nous concentrer directement sur les tâches les plus importantes et les plus valorisées, qui sont en général celles où nous nous occupons directement des autres, pour le travail ou pour le plaisir.


On nous dit que les êtres humains seront bientôt inutiles. Mais on manque de bras partout !


On manque de bras dans les hôpitaux, c’est évident. On manque de bras dans l’agriculture bio. On manque de bras dans les parcs et jardins, de plus en plus mal entretenus depuis que les herbicides et pesticides sont interdits. On manque de bras pour s’occuper des petits enfants. On manque de bras pour s’occuper des jeunes. On manque de bras pour s’occuper des personnes âgées, surtout celles qui ont l’Alzheimer et dont on nous annonce qu’elles seront bientôt des millions !


On manque de bras dans le bâtiment. On manque de bras dans l’hôtellerie. On manque de bras dans l’artisanat. On manque de bras pour effacer les graffitis sur nos murs, nettoyer nos villes de plus en plus sales.


Demandez à n’importe quel chef d’entreprise, il vous expliquera que son premier problème, c’est la difficulté qu’il a à recruter du personnel compétent.


Le vrai problème des robots
Car le vrai problème avec les robots, c’est de nous rendre la vie trop facile et donc de nous rendre… paresseux, manquant de volonté, de la capacité de nous lever le matin, de faire sérieusement notre travail et, même, j’ose le dire, d’accomplir nos devoirs fondamentaux.


C’est là le danger le plus grand du progrès technique, de la modernité.


Voltaire le disait il y a deux siècles : « Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin. »


On remarquera que le « besoin » ne vient qu’en troisième position.


C’est choquant, car, pour la plupart d’entre nous, nous travaillons pour vivre. C’est une nécessité pour joindre les deux bouts. Mais en même temps, c’est une constatation que nous pouvons faire constamment dans notre vie et autour de nous, que notre plus gros problème, surtout aujourd’hui en 2017, n’est pas la faim, la soif, ni le froid.


Notre problème, c’est de faire face aux difficultés émotionnelles, relationnelles, affectives de notre vie.


Les adolescents ou les jeunes « qui vont mal » dans notre société ne manquent pas de nourriture. Ils manquent d’attention, d’affection, d’adultes responsables capables de leur inculquer une bonne éducation et des règles de vie.


Nos besoins physiques fondamentaux sont satisfaits, souvent trop satisfaits même. Les robots vont nous aider à les satisfaire encore plus. Mais c’est notre relation aux autres, avec notre environnement, ou même avec nous-mêmes, qui ne va pas toujours.


Ce ne sont pas les robots qui vont résoudre cela. Ce n’est pas l’intelligence artificielle non plus, car ces questions n’ont rien à voir avec le QI (quotient intellectuel).


En fait, c’est tout simple : l’humanité va continuer à être confrontée aux mêmes problèmes que ceux qu’elle affronte depuis la nuit des temps. La question de l’amour, de la mort, de la foi et du doute, de l’espoir et du désespoir.


Je suis désolé pour nos sympathiques ingénieurs et entrepreneurs millionnaires de la Silicon Valley qui croyaient que tout ça était terminé.


Mais je peux le leur garantir : non, il n’y a rien de changé ! Mais je les encourage vivement à continuer à faire ces extraordinaires robots, c’est vraiment spectaculaire à regarder et cela va certainement beaucoup nous aider dans les années qui viennent ! Chouette, bientôt plus de vaisselle (quoique, chaque fois que je finis par m’y mettre, je sois ravi d’avoir les mains dans l’eau chaude et de pouvoir en profiter pour rire avec mes enfants).


Jean-Marc Dupuis

_________________
Mayanne
avatar
Admin
Messages : 319
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Re: Les robots intelligents menacent des millions d’emplois

le Lun 27 Mar 2017 - 2:57
L’équipe de Trump : “Les robots ne supprimeront pas les emplois

Plus de 10 millions de travailleurs britanniques ont un risque élevé de voir leur emploi confié à des robots (ou des algorithmes) d’ici les 15 prochaines années, maintenant que l'automatisation des tâches de routine gagne du terrain. Cela représente 30 % des emplois en Grande-Bretagne. Telle est la conclusion d’une étude réalisée par le cabinet PwC sur l'intelligence artificielle.

Au total, 2 millions d’emplois des secteurs du commerce de gros et de détail sont menacés. C’est là que les robots causeront les plus nombreuses destructions d’emplois. Dans l'environnement de production, PwC a dénombré environ 1,2 millions d’autres « victimes ». L'intelligence artificielle détruira également 1,1 million dans les métiers administratifs et les services de support et 950.000 dans le transport et l’entreposage.
© Fournis par Express.be

Jon Andrews, qui dirige le département de la technologie et des investissements chez PwC :

« À l'avenir, le savoir deviendra un produit de base, nous donc modifier notre réflexion sur la manière dont nous devrons former et améliorer les compétences des générations futures. La pensée créative et critique seront fortement prisées, comme l'intelligence émotionnelle ».

Steve Mnuchin

Une intervention notable à cet égard est venue de Steve Mnuchin, le ministre des Finances du gouvernement de Donald Trump. La semaine dernière, lors de la conférence « Nouvelles Shapers » à Washington, il a déclaré que l'intelligence artificielle ne l’inquiétait guère :

« On ne la voit même pas encore sur nos écrans radar ... Il faudra encore attendre 50 ou 100 ans. Je ne suis pas du tout inquiet à l’idée que les robots puissent remplacer les humains dans un avenir proche. Au contraire, je suis optimiste ».

Wow

Ses propos en ont sidéré plus d’un, notamment dans la communauté des techs. Mark Cuban, le self-made man texan qui explique qu’il réalise 90 % de ses investissements dans le monde de l'intelligence artificielle, parce que tout évolue vers elle. Le mois dernier, il avait évoqué un scénario tout à fait différent, expliquant que d’ici les 5 à 10 prochaines années, tout le monde serait remis en cause, y compris les professionnels du monde des TIC :

« Le processus d’automatisation est sur le point d’être automatisé. Ce qui signifie qu’il ne reste plus beaucoup de temps avant que ce que nous considérions être un emploi extraordinaire, la programmation, pourrait disparaître. Ce ne sont que des maths, hein ? Et toutes ces mathématiques seront automatisées. Nous allons vivre un changement phénoménal, mais un tel changement apporte également des opportunités. Et si vous ne vous impliquez pas, vous allez être largué ».

En réaction aux propos de Mnuchin, il s’est contenté de twitter « Wow ».

_________________
Mayanne
Contenu sponsorisé

Re: Les robots intelligents menacent des millions d’emplois

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum