Connexion
Accueil
.
Translate my forum
.





Bonjour !

Forums


Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Une histoire de préventions sur votre site de social bookmarking

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 317
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Pour effectuer de la prévention - Les bons geste dans la maison : l’électricité

le Mer Fév 26 2014, 22:03
À la maison, elle est facile d'accès, semble inépuisable et bon nombre de nos équipements familiers ne pourraient s'en passer. Il est possible d'utiliser d'autres sources d'énergie pour se chauffer, avoir de l'eau chaude ou faire la cuisine, mais pas pour faire fonctionner un ordinateur, une télévision, un lave-vaisselle ou un réfrigérateur.

Et la consommation d'électricité des foyers français subit des variations cycliques annuelles, hebdomadaires et journalières. Un pic de consommation peut être observé entre 17h et 20h, d'autant plus intense quand la température extérieure est froide.
Lors de période de grand froid, la consommation électrique des foyers français atteint ainsi des niveaux record. De fortes consommations sur des périodes prolongées peuvent aboutir à des coupures ponctuelles de courant dans les zones les plus fragilisées.
Face au risque de coupures d'électricité, nous devons donc apprendre à modérer notre consommation. Nous contribuons ainsi à sécuriser l'alimentation électrique du pays tout en participant à la lutte contre changement climatique.
Les services rendus par nos équipements varient beaucoup selon le modèle que l'on achète et l'usage que l'on en fait. Leur efficacité énergétique aussi ! Et compte tenu de leur durée de vie, les conséquences de nos choix se font sentir pendant un certain temps.
En savoir plus sur la façon de les choisir, de s'en servir et de s'en séparer permet d'en obtenir les meilleurs résultats, de réaliser des économies d'argent et d'énergie et de mieux respecter l'environnement.
Alors, moins de consommation pour le même confort et le même service, c'est intéressant, non ?
Se fier aux labels
é
L'écolabel européen garantit à la fois la qualité d'usage d'un produit et ses caractéristiques écologiques. Il est délivré à la demande des industriels intéressés et certifié par un contrôle indépendant. La multiplication des produits éco labellisés dépend aussi du consommateur : plus nous serons demandeurs, plus l'offre augmentera progressivement.

À l'heure actuelle, l'écolabel européen peut être attribué aux lave-vaisselle, lave-linge, réfrigérateurs et congélateurs, mais aussi aux lampes, aux ordinateurs personnels ou portables et aux téléviseurs.
é L'étiquette énergie, apparue en 1994 à l'initiative de la Commission européenne, renseigne sur les consommations des différents modèles : de A, voir A+ ou A++, les plus sobres à G les plus énergivores, elle est devenue un outil indispensable pour bien choisir un équipement électroménager.

Elle est obligatoire pour les réfrigérateurs, congélateurs, combinés, lave-linge, sèche-linge, lave-linge séchant et lave-vaisselle mais aussi pour les lampes, les fours électriques et les climatiseurs.
L'éclaire
Depuis le mois de septembre 2009, et conformément à la loi européenne de mars 2009, les ampoules gourmandes en énergie disparaissent progressivement des rayons et sont remplacées par un grand nombre d'ampoules à économie d'énergie : de quoi protéger les ressources de la planète et vous aider à alléger votre facture d'électricité !
Et même si l'utilisation d'ampoules " classiques " chez vous ne constitue pas un délit (la loi européenne s'applique uniquement aux ventes des détaillants), opter pour des ampoules peu gourmandes en énergie peut avoir un impact important sur notre environnement.Actuellement, 14 % de la consommation d'électricité en Europe est destinée à l'éclairage. Pourtant, le simple remplacement de 5 ampoules gourmandes en énergie par des ampoules à économie d'énergie permettrait d'épargner à l'environnement 1,640 tonne d'émissions de CO² et de réduire votre facture d'électricité de 480 €. Imaginez l'impact pour chacun d'entre nous !
Alors, quelle lumière, avec quelles lampes et pour quelles économies ?
Les " ampoules " classiques et les halogènes sont des lampes à incandescence. Les tubes " fluo " et les lampes basse consommation - ou fluo compactes - sont des lampes fluorescentes.Les " néon " utilisés à la maison ne contiennent pas de néon ! En fait, il vaut mieux les appeler " tubes fluorescents ".
L'électricité qu'elles consomment est transformée en lumière et en chaleur. Les lampes à incandescence produisent 95% de chaleur et 5% de lumière. Leur efficacité énergétique est bien plus faible que les lampes fluorescentes, qui, elles, produisent environ 80 % de lumière et 20 % de chaleur. Les fluo compactes présentent pour cette raison des risques de brûlures bien moins graves.

La lumière produite par une lampe basse consommation (LBC) de 15 W équivaut à celle provenant d'une " ampoule " classique de 60 W. Autre avantage, la première a une durée de vie 6 à 7 fois supérieure à la seconde !
Comme pour les équipements électroménagers, l'étiquette énergie est obligatoire pour les lampes. Y figurent l'efficacité énergétique (graduée de A pour les plus sobres à G pour les plus gaspilleuses) et l'efficacité lumineuse. Exprimée en lumens par watt, elle permet de comparer les lampes entre elles : plus le chiffre est grand, plus la lampe émet de lumière pour une même énergie consommée. Les lampes fluorescentes sont classées en A et B, les halogènes entre C et G, les "ampoules" classiques entre E et G.Certaines lampes sont même dotées de l'écolabel européen.
Les lampes basse consommation sont plus chères à l'achat, mais elles sont très économiques à l'usage : la différence de prix est compensée en quelques mois d'utilisation. Encore faut-il éviter celles qui sont trop bon marché : elles risquent de ne pas durer très longtemps.
Quelques astuces
- Pensez à remplacer halogènes et "ampoules" classiques par des lampes fluo compactes, partout où c'est judicieux.
- Les lampes fluo compactes sont à leur place presque partout dans la maison... sauf dans les endroits où l'on allume et éteint souvent pour un court moment (minuterie, extérieur, couloir, WC,...) et sur les luminaires équipés de variateur.
- Les tubes fluo sont économiques à l'achat et à l'usage, mais ils produisent une lumière blafarde : elle convient dans un garage, une cave ou une salle de bains, mais pas dans un salon ou une chambre !
- Préservez la durée de vie des lampes fluo compactes en les tenant par le culot quand vous les manipulez et pensez à dépoussiérez régulièrement les lampes et les abat-jour.
- Préférez l'éclairage direct, plus efficace, à l'éclairage indirect et évitez les abat-jour sombres ou épais qui interceptent trop de lumière.
Économies, certes, mais pas au dépend de votre confort visuel !
Choisissez la puissance de la lampe en fonction de son usage et multipliez les points lumineux adaptés à chaque utilisation. Une lampe basse consommation de 20 W convient pour lire ou travailler, une de 5 W suffit pour regarder la télévision ou être sur l'ordinateur
Evitez les contrastes visuels trop forts qui fatiguent la vue. Regarder un écran dans le noir complet n'est pas bon pour les yeux !
Et surtout, habituez votre petite tribu à éteindre en quittant une pièce !
La lumière la plus écologique ? La lumière du jour.
Sa qualité est sans pareille, elle est gratuite... Il faut donc l'utiliser au maximum.
Profiter au mieux de la lumière du jour, c'est possible en utilisant des couleurs claires, en particulier sur les plafonds ; en orientant les meubles de façon à éviter les ombres portées gênantes sur un bureau ou le fauteuil d'un coin lecture ; en évitant les rideaux ou les doubles rideaux qui interceptent une partie de la lumière ; en installant le plan de travail ou l'évier de la cuisine sous une fenêtre.
En fin de vie ?
Les lampes fluorescentes sont classées comme déchets dangereux, mais dont les composants peuvent être totalement recyclés. Il ne faut ni les casser, ni les jeter à la poubelle, mais les déposer en déchetterie, les remettre à une collecte spécialisée ou encore les déposer dans les points de collecte.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum