Connexion
Accueil
.
Translate my forum
.





Bonjour !

Forums


Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Une histoire de préventions sur votre site de social bookmarking

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 315
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Partir en vacances

le Lun Juil 04 2016, 03:50



Conseils de conduite en voiture


* Fait en sorte de commencer ton voyage reposé. Accorde-toi quelques bonnes nuits de sommeil et ne part pas après une journée de travail.

* Ne te mets pas en route la nuit. La circulation est peut-être moins dense, mais votre faculté de conduite est nettement réduite. Le risque d’accident est donc plus élevé.

* Respecte ton horloge biologique. Prenez la route lorsque tu te sens frais et dispos, par exemple à l’heure où tu parts habituellement au travail.

* Relayez-vous régulièrement au volant. Demandez à votre passager de rester éveillé et de vous alerter lorsque tu commence à montrer des signes de fatigue.

* Arrête-toi dès que tu sens arriver un coup de fatigue. Généralement, celui-ci survient entre deux heures et quatre heure de l’après-midi ou du matin. Prévoit une halte pour la nuit plutôt que de dépasser tes limites.

* Arrête-toi régulièrement, environ toutes les deux heures ou tous les 200 kilomètres.

* Si tu te sens somnolent après le dîner, fait une sieste de 20 à 30 minutes. Boire du café, écouter de la musique à plein volume et conduire avec la fenêtre ouverte ne sont que des expédients. Leur efficacité est de courte durée et ils ne vous empêcheront pas de vous assoupir.

* Veille à ce qu’il ne fasse pas trop chaud dans l’habitacle. Si ton véhicule en est équipé, branche la climatisation. Si tu as froid, n’allume pas le chauffage mais enfile un pull supplémentaire.

* Ne prend pas de repas trop copieux. Boit régulièrement, de préférence de l’eau ou du jus de fruit. L’alcool est bien entendu à proscrire.

* Tiens compte de la densité du trafic. En été, évitez les pics de circulation.


* Attache les enfants à l’arrière dans un siège enfant. Si moins
d’1,40m, ils doivent être à l’arrière attachés.


* Mettre les animaux de petite taille dans une cage, ils peuvent souffrir du mal des transport. Les attacher à l’arrière. Ne pas oublier de leur donner à boire. Ne pas les laisser seule dans la voiture, et la fenêtre doit être entrouverte.

Reconnaître les signes de fatigue


* Ton attention pour l’environnement immédiat diminue. Tu perds le fil de tes pensées.

* Ta mémoire à court terme te joue des tours. Tu ne sembles pas te souvenir des derniers kilomètres.

* Tu bâilles, tes paupières sont lourdes.

* Tu t’es déporté sur la gauche ou sur la droite et dois brusquement redresser ta trajectoire.

* Tu te retrouves soudain trop près de la voiture devant toi.

* Tu remarques juste à temps (ou trop tard) que le feu est passé au rouge (erreurs de conduite).

* Tu as du mal à garder les yeux fixes ou ouverts.

* Tu piques du nez.

* Tu te frottes le visage, le menton.

* Tu te grattes le nez.




Donnes toi un temps de repos


Les recherches le prouvent:
Le manque de sommeil est aussi dangereux que la conduite sous l’influence de l’alcool ou de substances psychotropes. Les conducteurs fatigués réagissent plus lentement, évaluent plus difficilement les situations de trafic et sont moins vigilants.

* Fait une pause, toujours dans un endroit sûr, quand tu te sens fatigué ou somnolant. Les stations-service bien éclairées et très fréquentées sont des endroits sans risque pour faire une petite pause.
* Pendant ta pause, dégourdi-toi les jambes, fais un peu d’exercices pour rester en alerte et améliorer la circulation du sang.
* Bascule le torse d’un côté à l’autre en laissant balancer tes bras.
* Fait Pose ton menton sur ton torse et appuie légèrement avec la tête ; lève puis laisse tomber les épaules pour relâcher la tension.

Se nourrir sur la route


* Pour éviter les arrêts inutiles et économiser de l’argent, emporte toujours suffisamment de nourriture avec toi.


* Les boissons, en-cas et fruits frais, les essuie-tout, les sacs poubelles, les gobelets et autres doivent être rangés dans un endroit facilement accessible pour un adulte ou un grand enfant. Une autre idée: peler les fruits à l’avance pour limiter éclaboussures et taches.


* Pour ta santé, l’eau est meilleure que n’importe quel sodas. Les enfants ne boivent pas plus d’eau que nécessaire (une autre façon de limiter les arrêts), et l’eau ne colle pas et ne tache généralement pas.


* Evite de boire de grandes quantités de café. Si tu conduis et que tu as besoin de caféine pour rester éveillé, il est temps de changer de chauffeur ou de faire une pause.


* Quelques en-cas pratiques pour la route:


Bananes, raisins, pommes, biscuits, snacks fourrés, sandwichs, riz au lait, bretzels non salés, tortillas, petites carottes, eau et jus de fruits en bouteille, raisins secs et yaourts. Évite les produits qui fondent facilement.


Le trajet en voiture est un synonyme de stress, fatigue et frustration.


° Rester courtois si l’on veut que les autres automobilistes le soient.


° En tournant 7 fois sa langue dans sa bouche avant de laisser exploser sa colère, on évite de donner trop d’importance à la petite voix intérieure qui vous fait voir tout en noir.


° Sourions à l’automobiliste qui tente, par tous les moyens, de s’intercaler entre notre voiture et celle qui nous précède.


° Nous ne sommes pas seuls coincés au milieu des embouteillages. Tous les occupants de tous les autres véhicules de l’autoroute rêvent comme nous de soleil et de farniente. Se sentir entourés permet de se sentir moins énervés.


Arrêtons de nous focaliser sur les embarras de circulation et concentrons nous sur le positif: un souffle d’air frais, un joli voyage…


° Si nous nous obstinons à nous laisser pourrir la vie par les choses sur lesquelles nous n’avons aucune emprise, (la circulation, les travaux…), nous serons forcément frustrés. Lâchons prise à cela car L’élément que nous pouvons contrôler, c’est notre conduite.


La seule présence d’un GSM à bord d’un véhicule a tendance à stresser certains autres conducteurs. Aussi ajoutons un kit mains libres à notre shopping liste avant les vacances.


Les intempéries, la conduite de nuit et à trouver son chemin sont générateurs de stress. Nous devons redoubler de prudence.


Planifions à l’avance nos trajets en consacrant du temps à repérer le meilleur itinéraire. Cela peut nous amener à nous arrêter et à redémarrer moins souvent, à perdre moins de temps et à rendre la route plus sereine et plus agréable.





avatar
Admin
Messages : 315
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Re: Partir en vacances

le Lun Juil 04 2016, 03:53




Voyager en motorhomes


Le nombre de motorhomes a pratiquement doublé, la liberté semble l’atout principal de ses maisons sur roues.
Le permis voiture B est suffisant si le poids ne dépasse pas 3.5 tonnes avec le chargement complet. (passagers, plein de carburant, réserves d’eau potable, vélos, provisions, bagages, etc. Souvent à l’achat le motorhome pèse au départ 3.3 tonnes ce qui laisse peu de marge pour le chargement. Il vaut mieux choisir un modèle de moins de 3 tonnes.


Après l’immatriculation et avant sa mise en circulation, le propriétaire du véhicule doit le présenter pour une régularisation administrative: un contrôle administratif, un pesage (100% de remplissage des réservoirs à carburant, un remplissage à 90% des réserves d’eau potable et de gaz.) et la rédaction d’un certificat d’identification conforme à la nouvelle immatriculation.


L’assurance est comme pour assurer une voiture, il peut y avoir un tarif préférentiel pour le client qui a déjà une assurance voiture chez l’assureur. Le motorhome est assuré, il faut l’immatriculé.


Le péage est plus cher: 3 catégories et en fonction de sa grandeur, le nombre d’essieux, le poids, etc. On peut délaisser les autoroutes pour les nationales, où l’on peut profiter du paysage sans stress et le carburant est moins cher que le long des autoroutes et surtout pas de panne sèche…


On peut garer son véhicule là où une voiture peut se garer sauf interdiction spécifiée pour le motorhome. Sur les parkings des autoroutes, veuillez à ne pas être seul à l’écart et fermez votre véhicule.


Le camping propose tout le confort, bon raccordement électrique, consommations d’eau pour les douches. On peut trouver des bornes de vidanges des eaux usées. Pensez à un appareil de cuisson au gaz, vous ne dépendrez pas du raccordement électrique.


Sur les autoroutes, vous trouvez les réserves d’eau, gaz et carburant mais pas de raccordement électrique ni la possibilité de vidanger les réservoirs des eaux usées.


Le camping sauvage peut être dangereux, il est peu ou pas aménager aux motorhome; il peut être autorisé pour une nuit (du coucher au lever du soleil) dans les parcs naturels européens. Certains pays l’autorisent, certains l’interdissent ou réglementé pour certaines zones. Il existe une carte internationale des campings qui offrent des réductions et comprend une assurance.


www.e.camping.com


www.campingo.com www.karmabum.com


La population locale comme certains fermiers accueillent les motorhomes.

avatar
Admin
Messages : 315
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Re: Partir en vacances

le Lun Juil 04 2016, 03:55




Prendre l'avion sans perdre sa forme


Le mal de l’air


N’est pas imaginaire. Les femmes y seraient plus sensibles que les hommes.


Petits conseils:



  • Assied-toi au milieu de l’avion, au-dessus des ailes.






  • Prend un médicament contre le mal de l’air.






  • Evite l’alcool.





La sécheresse


Le faible degré d’hydrométrie dans les avions: 10% d’humidité en croisière.


° Peut provoquer des irritations oculaires


° Sécheresse des muqueuses buccales et nasales. Petits conseils:

  • Le temps du voyages préfère porter tes lunettes que des lentilles de contact.






  • bois par petites quantités mais souvent: 1 litre d’eau pour 5 heures de vol.





    • Tu peux t’asperger le visage avec de l’eau sous forme de spray.




Les tympans douloureux


Durant la montée de l’avion, dans la cabine, la pression atmosphérique diminue, se stabilise en hauteur (elle est comme celle en montagne vers 2000 mètres). Elle augmente à nouveau au cours de la descente.


Donc: sensation d’oreille bouchée que beaucoup de personnes éprouvent avant l’atterrissage de l’avion.


Petits conseils:



  • Si bâiller ou mâcher du chewing-gum ne suffit pas.






  • La méthode de valsalva:





Expire brusquement, bouche fermée et nez pincé.



  • Tu peux aussi utiliser en prévention, juste avant la descente de l’avion, un décongestionnant nasal en spray.






  • essaie le remède homéopathique pour ce mal.





Le décalage horaire


Le décalage horaire (jet-lag) apparaît lorsque tu franchis en moins d’une journée plus de 3 fuseaux horaires. Les vols dits ‘’transméridiens’’ soumettent ton organisme à une brutale désynchronisation: physiologique, tu n’es pas à l’heure de ton pays de départ, alors que tu es censé vivre au rythme du pays d’arrivée. Il en résulte, durant quelques jours, une fatigue anormale avec des troubles du sommeil, des sautes d’humeur et une baisse des performances physiques et intellectuelles. L’effet en est maximal pour les vols d’ouest en est.


- Il n’existe pas encore de remèdes miracle même si l’administration orale de mélatonine semble avoir une certaine influence sur le réglage de notre horloge interne.


Petits conseils:


- Une fois que tu es à destination, expose-toi autant que tu peux à la lumière: un bain de soleil sur la plage.


Destination l’Amérique ou autre avec 6 heures de décalage… Il te faudra 3 jours pour rétablir ton rythme: veille-sommeil, 6 heures pour resynchroniser ta température corporelle, et 12 heures pour convaincre toutes tes hormones de se mettre à l’heure local.


Le syndrome ‘’classe économique


En avion, tu n’auras pas facile à te dégourdir les jambes, c’est sur ! Alors que 5 heures d’immobilité suffiront pour faire une phlébite. C’est-à-dire pour qu’un caillot se forme dans
une veine de tes membres inférieures. Ce caillot peut ensuite migrer dans vos poumons, provoquant une embolie pulmonaire. Mais ce phénomène n’épargne pas les autres classes.


La phlébite: en voiture aussi…


Le risque de phlébite existe aussi en voiture ou en car, surtout si tu présentes déjà – comme 10 – 15 % de la population: une insuffisance veineuse chronique, avec des crampes, fourmillements, lourdeur dans les jambes, pieds gonflés.


Petits conseils:



  • Porte des bas de contention durant le voyage.






  • Profite de la moindre halte pour faire quelques pas.






  • Bois régulièrement: + ou – 2 litres d’eau par jour de trajet.




Petits conseils:



  • Lève-toi au moins 5 minutes toutes les 2 heures.






  • Fais des flexions-extensions des pieds.






  • Porte des chaussures confortables et, si nécessaire, des bas de contention.






  • Bois beaucoup car la déshydratation diminue la fluidité du sang, mais prend de l’eau et des jus de fruits, pas d’alcool et de café.






  • Si nécessaire: prend un anticoagulant prescrit par ton médecin.





Le ventre ballonné






Durant le vol, la dilatation des gaz contenus dans ton estomac et ton intestin peut vous faire gagner 5 à 10 cm de tour de taille.


Petits conseils:



  • Opte pour une tenue confortable et ample.






  • Evite les boissons gazeuses.









L’interdiction de fumer


La plupart des vols sont non fumeurs. Petits conseils:



  • Si tu craint d’avoir du mal à respecter cette consigne, un patch à la nicotine, placé avant le départ, peut t’aider.




  • Le personnel de bord peut aussi généralement vous fournir un substitut nicotinique.



Aérophobie


A des degrés divers, les passagers partagent cette crainte. Petits conseils:



  • Lire des bouquins sur le sujet.






  • Certaines compagnies organisent des stages contre la peur en avion.






  • Si tu es hyper anxieux, essaie la relaxation.






  • Très efficace, l’hypnose.






  • Le jour du vol, prendre un anxiolytique léger peut t’aider à décompresser.



Enceinte


Tu seras interdite de vol intercontinental après 32 semaines de grossesse, et de vol tout court après 36 semaines.







Décalage horaire


Un décalage horaire se manifeste lorsque votre horloge biologique est décalée par rapport au temps local. Cela survient fréquemment lors de voyages en avion, vers l’ouest ou vers l’est, quand vous traversez plusieurs fuseaux horaires. Un long voyage en avion vers le nord ou vers le sud ne provoquera en revanche pas de décalage horaire.


Plus la destination est lointaine, et donc plus le nombre de fuseaux traversés est élevé, plus graves seront les symptômes. Les voyages en direction de l'est, qui ont pour effet de faire avancer l'horloge biologique, s'avèrent souvent plus difficiles que ceux vers l'ouest. On constate également que les symptômes s'amplifient avec l'âge.


On estime généralement que le corps peut s'adapter à un décalage quotidien d'une heure (en direction de l'est) à deux heures maximum (en direction de l'ouest). Il n'existe actuellement aucun remède préventif efficace.


Quels en sont les symptômes ?


Certaines personnes souffrent d'insomnie (difficultés à s’endormir ou à rester endormi). D'autres se sentent extrêmement somnolentes à des moments qu'elles n'ont pas choisis.


Les symptômes suivants peuvent également survenir :


problèmes de concentration et de mémoire ;
irritabilité et sautes d'humeur ;
fatigue ;
plaintes gastriques et/ou intestinales.


Autres problèmes dus aux voyages en avion


Lorsque l'avion entame sa descente, la différence de pression peut causer une vive douleur aux tympans. Le fait d'avaler, bailler ou mâcher du chewing-gum peut atténuer cette douleur. Si cela se révèle inefficace, un spray nasal décongestionnant est susceptible de vous soulager.


Le système de conditionnement d'air utilisé dans les avions dessèche les muqueuses des yeux, de la bouche, de la gorge et du nez. Une dose de sérum physiologique dans les yeux (surtout si vous portez des lentilles) ou dans le nez peut réduire cet inconfort. Si vous avez la gorge sèche, le fait de boire suffisamment ou de sucer un bonbon vous soulagera quelque peu.


Si le fait de boire beaucoup vous donne envie d'aller aux toilettes, n'hésitez surtout pas à le faire. En effet, le fait de bouger régulièrement les jambes favorise la circulation sanguine, laquelle doit absolument être stimulée au cours d'un vol afin de prévenir une thrombose veineuse profonde.


Les voyages en avion peuvent également générer des symptômes tels que maux de tête et nausées.


Comment limiter le décalage horaire ?


Essayez d'être reposé au moment de partir.
Allez éventuellement vous coucher plus tôt les quelques soirs précédant un voyage en avion en direction de l'est, ou plus tard en prévision d'un voyage vers l'ouest. Ne restez toutefois pas éveillé trop tard, l'essentiel demeurant tout de même de partir bien reposé.
Au moment du départ, réglez votre montre sur l'heure de destination.
Prenez un repas léger et buvez beaucoup, mais évitez la caféine et l'alcool au cours du vol.
Sur place, adoptez au plus vite le rythme de vie local (repas, sommeil).
Veillez sur place à recevoir suffisamment de lumière du jour. Si cela se révèle impossible, veillez à être suffisamment exposé à la lumière artificielle.
Au cours de voyages lointains très courts, vous pouvez choisir de conserver, dans la mesure du possible, votre propre rythme. Essayez alors d'y adapter le mieux possible votre cycle de lumière-obscurité de façon artificielle.


Dernière édition par Admin mayanne le Mar Juil 05 2016, 12:45, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 315
Date d'inscription : 13/01/2014
Voir le profil de l'utilisateurhttp://histoiresincroyables.forumactif.org

Re: Partir en vacances

le Lun Juil 04 2016, 03:58
Conseils pour des « happy kids »

Vous partez en vacances en voiture avec vos enfants ? Nous vous donnons quelques astuces pour rendre le voyage plus agréable !
Juillet. Enfin les vacances ! Vous êtes sur le départ et vous êtes fin prêt. Seulement… vous avez encore des centaines de kilomètres à parcourir et vous craignez déjà la question fatidique « On y est presque ? », que vous ne manquerez pas d’entendre avant même d’avoir passé la frontière. Ce scénario vous semble familier ?
Avant votre départ


  1. Lorsque vous planifiez vos vacances, essayez de prendre en compte les souhaits de vos enfants. Choisissez une destination adaptée à leurs envies et leurs besoins, avec des plages en pente douce et des activités de choix dans les environs, comme un parc aquatique ou un jardin zoologique. Informez-en vos enfants et achetez éventuellement un guide de voyage pour les enfants, contenant toutes sortes de détails intéressants sur votre destination de vacances. De cette manière, vos enfants pourront déjà se réjouir du voyage qui les attend.


Dans la voiture

[list=2]
[*]
Si vous voulez rouler en toute tranquillité, voyagez de nuit. En tant que conducteur, veillez aussi à être bien reposé.
[/list]

[list=3]
[*]
Faites régulièrement des pauses et dégourdissez-vous les jambes en respirant un bon bol d’air frais. Participez éventuellement à une partie de chat ou de football. Envisagez également de vous arrêter pour une nuit et d’y combiner une visite à une piscine, un jardin zoologique ou pourquoi pas un parc thématique.
[/list]

[list=4]
[*]
Veillez au confort nécessaire. Avec un bon pare-soleil et une climatisation de qualité, la température dans la voiture sera toujours idéale. Des coussins, couvertures, sacs de rangement, boissons et petites friandises contribuent à un voyage agréable. Vous pouvez utiliser les friandises comme récompense pour les faire patienter (un bonbon à la prochaine pompe à essence ou quand vous passez la frontière).
[/list]

[list=5]
[*]
Établissez une carte routière avec vos enfants sur laquelle vous marquez les grandes villes et les principaux centres d’intérêt. Faites-leur indiquer où vous vous arrêtez et où vous êtes dans la file. Faites-leur aussi prendre des photos ou faites-les dessiner. Tout cela pourra être ajouté plus tard dans l’album comme souvenir.
[/list]

[list=6]
[*]
Préparez un sac surprise contenant des chouettes cadeaux (livre de coloriage avec crayons de couleur, autocollants pour les fenêtres, petits jeux,…) et donnez-leur par exemple un nouveau jeu toutes les heures. Cela fonctionne aussi parfaitement en avion.
[/list]

[list=7]
[*]
Emportez un lecteur de DVD et/ou un lecteur MP3.
[/list]


[list=8]
[*]
Chantez ensemble des chansons et jouez à des jeux (comptez toutes les voitures vertes, je pats en voyage et j’emporte…). Sur votre destination de vacances
[/list]

[list=9]
[*]
Essayez autant que possible de conserver le rythme et les rituels du quotidien (se coucher à heure fixe, lire une histoire avant d’aller dormir,…).
[/list]

[list=10]
[*]
Tenez compte des souhaits des petits et grands et veillez à garantir l’alternance nécessaire. Combinez une visite au musée le matin à une sortie amusante dans un parc d’attractions (aquatique) ou un jardin zoologique dans l’après-midi.
[/list]
Contenu sponsorisé

Re: Partir en vacances

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum